A la Une Actualités Afrique Monde

CEDEAO : le Burkina Faso est suspendu de l’organisation, mais pas de sanctions immédiates

À l’issue d’un sommet virtuel tenu ce vendredi 28 janvier, la Communauté des États ouest africains (CEDEAO) a decidé la suspension du Burkina Faso de l’organisation en réponse du coup d’état qui s’est produit ce lundi.

La CEDEAO a demandé la libération du président renversé Roch Marc Christian Kaboré, placé en résidence surveillée dans la capitale Ouagadougou. Il est decidé de la tenue d’un nouveau sommet le 3 février à Accra, en présence cette fois des chefs d’État de la région.

Précisons que le sommet virtuel a duré trois heures et décision aurait été prise de l’envoi ce samedi 29 janvier, d’une mission des chefs d’état-major des armées de la CEDEAO, puis d’une autre mission ministérielle lundi 31 janvier.

Dans son discours diffusé en direct à la télévision nationale du Burkina Faso, Le nouveau homme fort du pays, le Lieutenent Colonel Paul Henri Sandaogo Damiba a assuré l’opinion internationale de sa volonté de respecter les engagements internationaux, surtout celui des droits de l’homme.

Sur la question du retour à une vie constitutionnelle normale, le Lieutenant Colonel dira que cela se fera lorsque les conditions seront réunies. Toutefois, sans précision d’agenda.

Print Friendly, PDF & Email

Nous recommandons

Laissez un commentaire

Enter Captcha Here : *

Reload Image

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Yoopya.fr est un portail web généraliste, il couvre un large éventail de catégories de contenu, y compris le divertissement, la politique, le sport, la santé, l'éducation, la science et la technologie, etc. Le top des actualités locales et mondiales dans la meilleure qualité journalistique possible. Nous connectons les utilisateurs via un service de webmail gratuit et innovant.

CEDEAO : le Burkina Faso est suspendu de l’organisation, mais pas de sanctions immédiates