Comment l’entrepreneuriat m’a redonné confiance | Yoopya

 Home | A la Une | Afrique | Société  

avril 29, 2017 – 4:38 | Views: 243

Je suis née et j’ai grandi à Bangui, en Centrafrique. C’est la guerre qui m’a poussée à brusquement quitter ma ville. Je suis arrivée en France à l’âge de 19 ans. J’ai toujours été intéressée par la cuisine.

CHRISTELLE BASSEGA

CHRISTELLE BASSEGA
Comment l’entrepreneuriat m’a redonné confiance

Contrairement aux idées reçues, la France regorge de talents qui souhaitent prendre en main leur avenir en créant leur activité. Il existe des structures dans les Quartiers Prioritaires de la Ville (QPV) qui nous aident et nous accompagnent gratuitement dans notre projet de création d’entreprises. Je suis une entrepreneure accompagnée par l’association Positive Planet France qui porte le programme Entreprendre en Banlieue. Voici mon histoire.

Ouverte sur le monde et généreuse, ma cuisine est métissée

Je m’appelle Christelle Bassega et je suis traiteur. Jeune chef d’entreprise, j’ai ouvert en mars 2017 La Banguissoise, ma société. Après avoir participé à des événements culinaires locaux comme le Street Popotte et travaillé au sein de grandes enseignes alimentaires, j’ai eu envie de plus d’indépendance et de donner une vraie identité à ma cuisine. Aujourd’hui ma société est un réel accomplissement fait d’efforts mais également de grands bonheurs!

Je suis née et j’ai grandi à Bangui, en Centrafrique. C’est la guerre qui m’a poussée à brusquement quitter ma ville. Je suis arrivée en France à l’âge de 19 ans. J’ai toujours été intéressée par la cuisine. C’est pour moi un formidable moyen de partage. J’avais retenu de mes expériences avec de grands groupes industriels une cuisine rigoureuse, mécanique et sans âme. Il fallait obéir à des procédures et subir la pression du résultat à tout prix. Face à cette rigidité des normes, j’ai ressenti un besoin de plus en plus fort d’indépendance.

Ouverte sur le monde, La Banguissoise propose une cuisine généreuse et métissée, au carrefour de deux influences: celle de l’Afrique et de l’Europe. Je cherche à promouvoir les fruits méconnus, les plantes et les arômes qui font la richesse de la cuisine africaine. Sous forme de buffets et de paniers repas originaux on retrouve dans ma carte manioc, légumes exotiques, poisson au gingembre, velouté d’igname, gâteau à la pâte d’arachide, jus de bissap infusé à la menthe, de mangue ou encore de noix de cola. De l’exotisme, des saveurs et de la couleur!

Au début de mon projet, personne ne croyait en moi

Lire la suite de l’article sur huffingtonpost.fr

Print Friendly, PDF & Email

Source: huffingtonpost.fr

A LIRE AUSSI:

Leave a Reply

© Yoopya · Subscribe: RSS Twitter · Yoopya Francophone designed by Yoopya

Soutenez-nous!

Si vous aimez ce site, soutenez-nous en cliquant sur l’un de ces boutons!

Comment l’entrepreneuriat m’a redonné confiance