Diamond League de Monaco : Joshua Cheptegei bat le record du monde du 5 000 m - Yoopya | Yoopya  "/>

 Home | A la Une | Athlétisme | Sports  

août 15, 2020 – 3:38 | Views: 27

L’Ougandais Joshua Cheptegei a réalisé une course étonnante à Monaco, battant de près de deux secondes le record du monde du 5000 m établi par un jeune de 16 ans.

Joshua Cheptegei
L’Ougandais Joshua Cheptegei | Mathias Hangst

Le jeune homme de 23 ans, qui a remporté le titre mondial du 10 000 mètres à Doha l’année dernière, avait promis de tenter sa chance à ce moment-là, mais son succès semblait peu probable.

Cependant, le destin lui a souri et il a terminé sa course en 12 minutes 35,36 secondes.

Le record précédent, établie par le grand éthiopien Kenenisa Bekele, était de 12:37.35.

Fait remarquable, c’est le deuxième record du monde de Cheptegei à Monaco cette année, malgré une saison fortement perturbée par la pandémie de coronavirus.

Il a battu le record du monde des 5 km sur route dans la principauté en février.

Monaco est un endroit spécial et c’est l’un de ces endroits où je pourrais battre le record du monde, a-t-il déclaré.

Il m’a fallu beaucoup de temps pour rester motivé cette année car beaucoup de gens restent chez eux mais il faut rester motivé.

Ailleurs, le champion du monde Noah Lyles a démontré ses qualités au 200m avec une victoire éclatante en 19,72 secondes. Son jeune frère Josephus a terminé deuxième pour ses débuts dans la Diamond League, devant le Britannique Adam Gemili, quatrième, en 20,68 secondes.

Katarina Johnson-Thompson, qui a remporté l’or mondial de l’heptathlon l’année dernière, a admis qu’elle n’était pas dans la meilleure forme après avoir terminé sixième au saut en hauteur avec 1,84 m, soit 14 cm de moins que son record personnel.

Cheptegei n’est pas le seul athlète à avoir mis à profit l’absence de compétition en 2020 pour réaliser un temps impressionnant.

La Britannique Laura Muir a battu le record national du 1000m de Dame Kelly Holmes, 21 ans, avec un temps de 2:30.82, dans une course remportée par la championne olympique du Kenya Faith Kipyegon, dans le deuxième temps le plus rapide de l’histoire.

Faire un temps comme aujourd’hui me donne beaucoup de confiance en vue de l’année olympique, a déclaré Muir. Faire cela lors de ma deuxième course, pour établir un record britannique, j’en suis vraiment, vraiment satisfait.

Le champion du monde norvégien Karsten Warholm au 400m haies en contre-la-montre et en solitaire a battu le record de Kevin Young de 1992 en 47,10.

L’Écossais Jake Wightman a pris plus de deux secondes sur son record personnel du 1500m, en 3:29.47. Ce résultat lui a valu une honorable troisième place derrière Timothy Cheruiyot et Jakob Ingebrigtsen, respectivement champion du monde et d’Europe, et lui a permis de se hisser à la deuxième place du classement britannique de tous les temps dans la catégorie.

La championne du monde kenyane Hellen Obiri a remporté une victoire confortable sur le 5 000 mètres, son rival Sifan Hassan s’est retiré de la course et la Britannique Laura Weightman a établi un record personnel en troisième position.

Le Britannique Andrew Pozzi a redémarré l’année sous une forme électrique. Le Britannique Andrew Pozzi, 28 ans, qui était à moins de trois centièmes de son record personnel en Finlande mardi, a réussi à le battre avec un temps de 13,14 secondes pour prendre la deuxième place derrière l’Espagnol Orlando Ortega, médaillé d’argent à Rio 2016, au 110 mètres haies.

Son compatriote Kyle Langford a obtenu un record personnel au 800m en 1:44.83, en cinquième position derrière l’Américain Donavan Brazier, champion du monde.

Lors des précédentes tentatives d’organiser des compétitions internationales d’athlétisme cette saison, notamment à Oslo et à Zurich, les athlètes ont participé à des compétitions à distance par liaison vidéo, sur des distances rarement parcourues et sur de petits terrains.

Avec une limite de 5 000 spectateurs dans le respect de la distanciation social et des listes de départ étoffées s’affrontant dans le même stade, l’ouverture de la Diamond League de Monaco a marqué un retour partiel à la normale.

Mais les effets de la pandémie étaient encore visibles.

Les athlètes se sont préparés pour les courses sur le terrain intérieur afin de disposer de plus d’espace que ce que la salle d’appel habituelle du stade Louis II leur permettait, le bruit de la foule a été propagé dans le stade et le champion du monde américain de saut à la perche, Sam Kendricks, n’a pas pu participer à la compétition, sa perche n’étant pas arrivée à temps au stade.

Print Friendly, PDF & Email

Source: bbc.com

A LIRE AUSSI:

Leave a Reply

*

code

© Yoopya · Subscribe: RSS Twitter · Yoopya Francophone designed by Yoopya

Soutenez-nous!

Si vous aimez ce site, soutenez-nous en cliquant sur l’un de ces boutons!

Diamond League de Monaco : Joshua Cheptegei bat le record du monde du 5 000 m