A la Une Actualités Internet Logiciels Technologie

Technologie: Le NigerianTope Awotona, est l’un des immigrants les plus riches d’Amérique en investissant ses économies dans Calendly une application de planification

Awotona est née à Lagos, au Nigeria, dans une famille de la classe moyenne. Son père était microbiologiste et entrepreneur, sa mère travaillait à la banque centrale. Lagos, une ville de 15 millions d’habitants, économiquement dynamique mais dangereuse. Quand Awotona avait 12 ans, il a vu son père se faire tirer dessus et être tué dans un carjacking. Il y avait une partie de moi, dès mon plus jeune âge, qui voulait le racheter, a-t-il dit un jour. 

Tope Awotona Fondateur de Calendly
Tope Awotona Fondateur de Calendly | Source: tekedia.com

Dans ma vie, j’ai profité du fait de ne pas suivre la sagesse conventionnelle, déclare Awotona. Cela m’a profité personnellement, et je pense que cela a profité à l’entreprise.

En 1996, alors qu’il avait 15 ans, il déménage avec sa famille à Atlanta. Il étudie l’informatique à l’Université de Géorgie, puis s’est tourné vers l’information commerciale et de gestion. J’adorais coder, mais c’était trop monotone, dit-il. Je suis probablement trop extraverti pour être codeur.

Avant de fonder Calendly, il a vendu des logiciels pour des entreprises technologiques, notamment Perceptive Software, Vertafore et EMC (racheté depuis par Dell). Il a fondé un site de rencontre, une entreprise qui vendait des projecteurs et une autre qui vendait des outils de jardin. Tous les trois étaient des flops. 

Son idée pour Calendly était différente en ce sens qu’elle était suscitée par sa propre frustration en tant que vendeur organisant des réunions, une tâche qui prenait parfois des dizaines d’e-mails et des jours de retard, disait-il. En 2013.

Pour le financer, il a pillé son 401 (k) et a maximisé ses cartes de crédit. Ça aurait pu très mal tourner, dit-il. «Avec mes entreprises précédentes, j’ai un peu couvert mes paris et je me suis donné une issue. Avec Calendly, j’ai volé dans une zone de guerre et j’ai investi chaque centime que j’avais. Si vous voulez faire quelque chose, vous devez tout mettre en œuvre. 

Pour l’aide à la programmation, il a passé un contrat avec la société ukrainienne Railsware.

Fin 2013, Awotona disposait d’un produit viable, mais il ne restait plus d’argent. Les investisseurs en démarrage, dirigés par Cummings, sont venus à la rescousse avec une injection d’un demi-million de dollars. Calendly est gratuit pour les utilisateurs individuels, mais coûte généralement 25 $ par utilisateur et par mois aux entreprises.

 Selon Forbes, l’application de planification vaut 3 milliards de dollars et fait l’objet d’une vive dispute sur Twitter parmi l’élite de la Silicon Valley. 

He oui, Tope Awotona, le fondateur et directeur général de Calendly, âgé de 40 ans, se penche en arrière sur sa chaise et lâche un gros rire. 

Vous appelez cela un message, j’appelle cela la vérité, dit-il en tapant des mains sur la table. La vérité, selon Awotona, est que tout le monde a besoin de Calendly, son logiciel de planification, pour mener une vie professionnelle meilleure, plus productive et plus heureuse. 

Il y a neuf ans, Awotona a lancé Calendly, y versant ses économies de 200 000 $ et a ensuite quitté son travail de vendeur de logiciels pour EMC. Aujourd’hui, l’entreprise compte 10 millions d’utilisateurs et pas de moindres, parmi ses clients, on y trouve Lyft, Ancestry.com, Indiana University et La-Z-Boy. L’année dernière, les revenus ont dépassé les 100 millions de dollars, soit le double de ce qu’ils avaient réservé l’année précédente. Il pourrait encore doubler cette année, nous apprend Forbes.

La société, qui a été fondée à Atlanta mais n’a plus de bureaux physiques, est rentable depuis 2016. L’année dernière, elle a levé 350 millions de dollars de financement auprès d’OpenView Venture Partners et d’Iconiq Capital à un prix qui valorise l’entreprise à 3 milliards de dollars. 

Awotona devient ainsi l’un des deux seuls milliardaires de la technologie noire aux États-Unis, avec David Steward, le fondateur de 70 ans du fournisseur informatique World Wide Technology basé dans le Missouri. 

Tope pourrait être l’entrepreneur technologique afro-américain le plus prospère de sa génération, déclare David Cummings, fondateur d’Atlanta Ventures, qui a dirigé un investissement de démarrage de 550 000 $ à Calendly il y a sept ans. 

Il est a retenir en terme de concurrence que Square, Microsoft et Doodle, basé à Zurich, proposent des produits similaire. Mais Calendly a gagné du terrain avec son design élégant et convivial et son modèle freemium qui lui permet de gagner des clients payants sans marketing. 

Awotona ambitionne aller au-delà de la planification des réunions pour créer des outils qui aident les recruteurs, les vendeurs et autres cols blancs à gérer ces réunions avant et après qu’elles aient lieu. Une vision élargie qui lui permet de spéculer sur le fait que le marché mondial sur lequel Calendly se vend vaut potentiellement 20 milliards de dollars. 

Il prévoit également une expansion internationale, convaincu que la douleur de la planification se fait sentir dans toutes les zones géographiques et dans toutes les langues. 

Sa plus grande vision, rendre chaque réunion efficace et d’atteindre son objectif déclaré.

Print Friendly, PDF & Email

Nous recommandons

Laissez un commentaire

Enter Captcha Here : *

Reload Image

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Yoopya.fr est un portail web généraliste, il couvre un large éventail de catégories de contenu, y compris le divertissement, la politique, le sport, la santé, l'éducation, la science et la technologie, etc. Le top des actualités locales et mondiales dans la meilleure qualité journalistique possible. Nous connectons les utilisateurs via un service de webmail gratuit et innovant.

Technologie: Le NigerianTope Awotona, est l’un des immigrants les plus riches d’Amérique en investissant ses économies dans Calendly une application de planification