Être au chômage est très mauvais pour la santé | Yoopya

 Home | A la Une | Société  

mai 15, 2017 – 4:33 | Views: 167

Le chômage est un problème majeur de santé publique avec 10.000 à 14.000 décès par an qui lui sont imputables.

Fired businessman in total despair

Roberto A Sanchez
Être au chômage est très mauvais pour la santé.

Selon de rares enquêtes réalisées sur le rapport entre chômage et état de santé, le taux de mortalité chez les chômeurs est nettement supérieur à la moyenne. Selon Pierre Meneton, chercheur à l’Inserm, le chômage tue entre 10.000 et 20.000 personnes par an (des chiffres toujours d’actualité bien que son étude, qui portait sur 6.000 volontaires âgés de 35 à 64 ans, ait été menée entre 1995 et 2007). Être privé d’emploi a des effets majeurs sur la survenue d’accidents cardiovasculaires et de pathologies chroniques en plus de l’anxiété, du stress, de l’hypertension, du mal être, de la dépression, de l’addiction au tabac et à l’alcool, pouvant même aller jusqu’à une rechute de cancer.

En France outre-mer, le chômage atteint quasiment le double de celui de la France métropolitaine. De très nombreux facteurs influent sur le niveau de chômage: l’état de l’activité économique, les restructurations en cours et la composition de la population, certaines zones comptant en effet moins de personnes en âge de travailler que d’autres.

Le chômage est reconnu comme un problème économique, social ou politique mais, selon le Conseil économique, social et environnemental (Cese), il est aussi un problème majeur de santé publique avec 10.000 à 14.000 décès par an qui lui sont imputables. Autre statistique troublante qui découle de la perte d’un emploi: pour 10% de chômage, on constate 1,5% de suicide, les plus concernés étant les hommes de 25-49 ans. Les chômeurs les plus éprouvés se trouvent en Bretagne, et plus particulièrement dans les Côtes-d’Armor avec 30 suicides pour 100.000 habitants, à contrario, les moins fragilisés se trouvent en région parisienne (entre 3 et 4 suicides pour 100.000 habitants).

S’il existe une variation assez importante dans les estimations du taux de suicide, cela est dû principalement à une sous-estimation de ces suicides. La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) indique qu’il peut s’agir de l’enregistrement d’une cause médicale de décès qui masque le suicide, du genre mort violente indéterminée quant à l’intention).

Le chômage a également des conséquences sur l’entourage de la personne concernée. Il fait augmenter la séparation des couples et les violences au sein de la famille et, par conséquent, obère l’avenir des enfants. Le chômage des parents diminuerait en effet de façon significative la probabilité d’obtention du baccalauréat par les enfants.

Si le chômage représente un défi majeur de notre société qui mériterait une solution proportionnelle à son importance, il semble qu’il soit plutôt perçu par nos gouvernements comme un fléau embarrassant, le bâtard indésirable de notre économie.

Lire la suite de l’article sur huffingtonpost.fr

Print Friendly, PDF & Email

Article from: huffingtonpost.fr

Étiquettes : , ,

A LIRE AUSSI:

Leave a Reply

© 2019 Yoopya · Subscribe: RSS Twitter · Yoopya Francophone designed by Yoopya

Être au chômage est très mauvais pour la santé