Actualités Afrique Monde

Une semaine de deuil national en hommage à Mathieu Kérékou

Une semaine de deuil national a débuté ce jeudi au Bénin en hommage à Mathieu Kérékou. Les discours se succèdent pour saluer celui qui a dirigé le pays durant trente ans.

Mathieu Kérékou
Hommage à l’ancien président Mathieu Kérékou, décédé ce mercredi à 82 ans | Photo : AFP

Les drapeaux aux couleurs rouge et jaune de la nation ont été mis en berne, hier, au Bénin. Et il en sera ainsi jusqu’à jeudi prochain. En hommage à l’ancien président Mathieu Kérékou, décédé ce mercredi à 82 ans, (1), c’est tout le pays qui respectera cette semaine de deuil national.

« Un exemple qui mérite d’être cité aujourd’hui »

Depuis ce jeudi matin, les discours s’enchaînent. Ceux d’une classe politique qui salue le surnommé « le caméléon », pour avoir d’abord dirigé son pays en dictateur militaro-marxiste avant d’être démocratiquement élu. Le président de l’Assemblée nationale béninoise, Adrien Houngbedji, a salué « un grand homme d’État et de paix ».

« C’est sûrement le plus grand homme d’État de la période postcoloniale. C’est un exemple qui mérite d’être cité aujourd’hui, au Bénin et dans toute la sous-région. Par conséquent, nous devons saluer la perte d’un grand démocrate », a affirmé le parlementaire qui avait été candidat, en 2006, contre l’actuel président Thomas Boni Yayi au départ de Kérékou (l’ancien président s’était retiré après 30 années à la tête du Bénin et après avoir atteint la limite d’âge constitutionnelle, NDLR).

« Il a été quelqu’un qui a tué la liberté au Bénin »

En France, ancienne puissance coloniale de ce qui était alors le Dahomey, le président François Hollande a rendu hommage au défunt sous l’impulsion duquel le Bénin « s’est engagé dans une transition pacifique vers la démocratie ».

Seule ombre au tableau de ces hommages appuyés : le secrétaire général de la Centrale syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB), Paul Esse Iko, s’est risqué à critiquer Mathieu Kérékou, le qualifiant de « calamité pour le Bénin ». « La CSTB est l’organisation du Bénin qui a le plus souffert de Kérékou aux plans politique et syndical. De son vivant, nous avions dit que Kérékou a été une calamité pour le Bénin. Il a été quelqu’un qui a tué la liberté au Bénin », a lâché celui qui fut un prisonnier politique sous le régime révolutionnaire de Kérékou.

(1). Mathieu Kérékou est mort à son domicile de Cotonou, mais ni la cause exacte de son décès ni la date de ses funérailles n’ont, pour le moment, été précisées.

Print Friendly, PDF & Email

Nous recommandons

Laissez un commentaire

Enter Captcha Here : *

Reload Image

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Yoopya.fr est un portail web généraliste, il couvre un large éventail de catégories de contenu, y compris le divertissement, la politique, le sport, la santé, l'éducation, la science et la technologie, etc. Le top des actualités locales et mondiales dans la meilleure qualité journalistique possible. Nous connectons les utilisateurs via un service de webmail gratuit et innovant.
Créer votre E-mail: Anti Spam-Virus - mail2SMS

Une semaine de deuil national en hommage à Mathieu Kérékou