A la Une Actualités Amérique

« Arrêtez de crier », a déclaré un officier à George Floyd à bout de souffle

L’agent de police américain accusé du meurtre de George Floyd lui a dit d’arrêter de parler alors qu’il avait du mal à respirer sous le genou de l’homme, selon des documents judiciaires.

George Floyd
George Floyd | TWITTER/RUTH RICHARDSON

Ce sont des transcriptions divulgués au tribunal par les avocats de l’un des quatre agents impliqués.

Les documents restituent l’image la plus claire à ce jour des derniers moments de M. Floyd.

Sa mort en mai a déclenché un tollé mondial, provoquant une vague de manifestations contre le racisme dirigées par le mouvement  »Black Lives Matter ».

Les quatre agents impliqués dans l’arrestation de M. Floyd ont été licenciés et arrêtés. Derek Chauvin, qui s’est agenouillé sur le cou, fait face à plusieurs accusations, notamment de meurtre au deuxième degré, tandis que les trois autres – Thomas Lane, J Alexander Kueng et Tou Thao – sont accusés de complicité de meurtre.

Les transcriptions ont été rendues publiques jeudi alors que les avocats de M. Lane ont demandé l’abandon des poursuites contre lui.

Que montrent les transcriptions?

Jusqu’à présent, ce sont des images de témoins oculaires partagées sur les réseaux sociaux qui ont révélé la plupart des informations sur l’arrestation de M. Floyd et ses derniers moments.

Les nouvelles transcriptions donnent un compte rendu plus détaillé, faisant la lumière sur des parties importantes de la scène, depuis le moment où M. Lane et M. Kueng sont arrivés sur les lieux, jusqu’au moment où Floyd a été mis dans une ambulance.

Les transcriptions des images enregistrées par des caméras corporelles montées sur M. Lane et M. Kueng montrent que M. Floyd a déclaré plus de 20 fois qu’il ne pouvait pas respirer dans les conditions où il était retenu par les policiers dans une rue de Minneapolis.

Il était soupçonné d’avoir utilisé un faux billet de 20 $ pour acheter des cigarettes.

À un moment donné, M. Floyd, menotté, crie, alors qu’il est allongé sur la route à côté de la voiture de police, qu’il ne peut pas respirer, ajoutant: Vous allez me tuer, mec.

Derek Chauvin
Derek Chauvin doit comparaître devant le tribunal de Minneapolis lundi | Reuters

M. Chauvin, qui est montré dans des images de spectateurs semblant s’agenouiller sur le cou de M. Floyd pendant près de huit minutes, répond: Alors arrêtez de parler, arrêtez de crier. Il faut beaucoup d’oxygène pour parler.

Les transcriptions montrent que M. Floyd semble coopératif au début de l’arrestation, s’excusant à plusieurs reprises auprès des policiers après qu’ils se soient approchés de sa voiture garée.

M. Lane demande à M. Floyd de montrer ses mains au moins 10 fois avant d’ordonner à Floyd de sortir du véhicule.

A un moment donné, il dit au policier qui demande à voir ses mains : Mec, j’ai eu, j’ai été abattu de la même manière, M. l’agent, avant. On ne sait pas à quoi il fait référence.

M. Lane dit: «Pourquoi il fait comme un écureuil et il ne nous montre pas ses mains et est-il tout aussi bizarre comme ça?

Les policiers ont ensuite menotté M. Floyd et tenté de le mettre à l’arrière de leur voiture de police. Ce faisant, M. Floyd devient agité, plaidant à plusieurs reprises qu’il est claustrophobe.

M. Lane demande s’il est sur quelque chose. M. Floyd répond: J’ai peur, mec.

Incapables de mettre M. Floyd dans la voiture, les policiers l’ont retenu au sol. Alors qu’il est allongé sur le sol, M. Floyd crie une douzaine de fois: Maman.

Il dit: Je ne peux pas croire ça, mec. Maman, je t’aime. Je t’aime.

Dis à mes enfants je les aime. Je suis mort.

À un moment donné, lorsque M. Floyd plaidait qu’il ne peut pas respirer, M. Lane demande à M. Chauvin: Faut-il le rouler sur le côté?

L’agent répond: Non, il reste là où nous l’avons.

Les avocats de M. Chauvin n’ont pas commenté les documents depuis leur publication.

Print Friendly, PDF & Email
Article from: bbc.com

Nous recommandons

Laissez un commentaire

Enter Captcha Here : *

Reload Image

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Yoopya.fr est un portail web généraliste, il couvre un large éventail de catégories de contenu, y compris le divertissement, la politique, le sport, la santé, l'éducation, la science et la technologie, etc. Le top des actualités locales et mondiales dans la meilleure qualité journalistique possible. Nous connectons les utilisateurs via un service de webmail gratuit et innovant.

« Arrêtez de crier », a déclaré un officier à George Floyd à bout de souffle