La kora de Ballaké Sissoko a-t-elle été détruite par la douane américaine? | Yoopya

 Home | A la Une | Culture | Musique  

février 9, 2020 – 4:35 | Views: 48

Le musicien malien Ballaké Sissoko accuse l’administration américaine d’avoir détruit sa kora, un instrument traditionnel dont il est l’un des plus grands interprètes.

Ballake Sissoko
ACK VARTOOGIAN/GETTY IMAGES VIA GETTY IMAGES
Le musicien malien Ballake Sissoko jouant de la kora

C’est en rentrant d’une tournée de deux semaines aux États-Unis avec son groupe 3MA, un trio innovant et unique qui réunit des instruments à cordes du Mali, du Maroc et de Madagascar, que l’artiste Ballaké Sissoko a constaté les dégâts subis sur son instrument.  

Il a en effet récupéré sa kora totalement détruite et inutilisable.

Aussitôt l’interprète de renommée internationale a décidé, mercredi 5 février, de publier un post sur Facebook qui est écrit par la productrice de musique britannique Lucy Durán. Il y accuse la douane américaine d’avoir brisé son instrument.

La kora est un instrument traditionnel pouvant avoir jusqu’à 32 cordes et que l’on retrouve dans toute l’Afrique de l’ouest. La légende voudrait que la première était l’instrument personnel d’une femme-génie qui vivait dans les grottes de Missirikoro au Mali. Impressionné et ému par la musique de l’instrument, un grand chef de guerre du XIIIe siècle du nom de Tiramakhan Traore, décida d’en déposséder la femme.

On peut constater sur la publication l’état de l’instrument qui avait voyagé en soute dans un étui en dur et la note laissée par l’Administration de la sécurité des transports américaine en espagnol. Cette dernière indique précisément que son bagage a fait l’objet d’une inspection. 

Une kora unique faite sur mesure 

Toutefois, s’il est courant que les valises fassent l’objet de fouille par la douane, la kora de l’artiste a été faite sur mesure ce qui pose un problème majeur. “La kora est un instrument fragile, artisanal, et celle de Ballaké est faite sur mesure. C’est un élément essentiel de son son si spécial”, rappelle la productrice. En clair, démonter ce genre d’instrument revient à le détruire. 

“C’est énervant parce que pour moi, c’est un sabotage. On ne peut pas en avoir plusieurs. Pour moi, ma kora, c’est ma vie. Tu le connais par cœur. Je n’ai pas les mots. C’est la première personne de ma famille. Tout ce que je suis en train de faire, c’est grâce à lui. C’est comme un divorce forcé”, précise l’artiste malien.

La douane américaine perçue comme raciste

Dans le communiqué, la productrice Lucy Durán va aussi jusqu’à dénoncer un problème plus large: celui du racisme dans l’administration américaine. “Auraient-ils osé faire une telle chose à un musicien blanc jouant d’un instrument classique? Qu’est-ce que cela nous apprend sur l’attitude de l’administration à l’égard des musiciens africains? C’est un acte d’agression triste et non provoqué, qui reflète le type d’ignorance culturelle et de racisme qui s’installe dans de nombreuses régions du monde et qui met en danger les meilleurs musiciens d’Afrique et d’ailleurs”, accuse-t-elle.

Ce n’est pas la première fois que la douane américaine fait l’objet d’un scandale ou de critiques sur son caractère raciste. En 2017, Ibtihaj Muhammad, une athlète américaine voilée avait accusé la douane de l’avoir bloquée plusieurs heures. 

Print Friendly, PDF & Email

Source: huffingtonpost.fr

A LIRE AUSSI:

Leave a Reply

© Yoopya · Subscribe: RSS Twitter · Yoopya Francophone designed by Yoopya

Soutenez-nous!

Si vous aimez ce site, soutenez-nous en cliquant sur l’un de ces boutons!

La kora de Ballaké Sissoko a-t-elle été détruite par la douane américaine?