Economie

Comment trois hackers ont fait trembler Wall Street

Ils ont volé les données de 80 millions de clients de la banque JPMorgan, ils ont manipulé des dizaines de cours de Bourse, blanchi de l’argent. Voici l’incroyable histoire de trois pirates.

Hachers
Ils ont volé les données de 80 millions de clients de la banque JPMorgan, ils ont manipulé des dizaines de cours de Bourse, blanchi de l’argent. – Shutterstock

« A couper le souffle ». Ce sont les mots du procureur de Manhattan pour décrire la vaste opération de hacking contre de nombreuses institutions financières, dont la banque JPMorgan , mais aussi contre des sociétés de médias comme l’agence Dow Jones, appartenant au groupe de presse News Corp, éditeur du Wall Street Journal.

Selon les charges publiées par le procureur , les hackers ont volé des informations sur plus de 100 millions de clients à travers le monde. Ils ont manipulé des dizaines de cours de Bourse, blanchi de l’argent, réalisé des fraudes à la carte bancaire et mené des activités illégales de casinos en ligne. Le tout aurait permis de générer des centaines de millions de dollars de profits illégaux.

Au centre de cette affaire, trois hommes : Gery Shalon, sans doute le cerveau, Ziv Orenstein et Joshua Aaron. Les deux premiers ont été arrêtés en Israël au mois de juillet 2015. Le troisième serait encore en liberté. Le FBI est à ses trousses selon les fiches « Wanted » de l’organisation . Une quatrième personne est impliquée, mais pour une inculpation différente. Il s’agit de Anthony Murgio, à la tête d’une plate-forme illégale d’échange de bitcoin.

« Acheter des actions aux Etats-Unis, c’est comme boire de la Vodka en Russie »

Entre 2012 et mi 2015, les suspects et leurs complices (une centaine) ont réussi à manipuler le cours de Bourse de dizaines de sociétés cotées. Pour cela, ils utilisaient la technique du « pump and dump ». Il s’agit d’une méthode consistant à promouvoir des actions afin de faire monter les prix avant de revendre les titres en réalisant une forte plus-value.

A cette fin, les hackers envoyaient de fausses informations sur des sociétés à des clients de banques et de courtiers dont ils avaient au préalable subtilisé les adresses électroniques. Quand un des complices de Gery Shalon lui demande s’il est courant d’acheter des actions aux Etats-Unis, ce dernier lui répond : « c’est comme boire de la Vodka en Russie ». Shalon aurait caché au moins 100 millions de dollars en Suisse et dans des banques d’autres pays.

Casinos en ligne, cash machine

De 2007 à 2015, Shalon et Orenstein ont mené une activité illégale de casinos aux Etats-Unis et ailleurs, à l’aide de centaines d’employés dans de nombreux pays. Outre-Atlantique, ce sont au moins 12 casinos illégaux que Shalon a fait tourner. Cette activité aurait généré des centaines de millions de dollars de revenus.

En plus de la violation des lois concernant les jeux en ligne, Shalon et ses complices ont mené des cyberattaques contre leurs concurrents pour voler des informations sur les clients d’autres plate-formes de jeux en ligne et pour avoir accès aux mails des dirigeants des sociétés concurrentes.

Lire la suite sur lesechos.fr

Print Friendly, PDF & Email
Article from: lesechos.fr

Nous recommandons

Laissez un commentaire

Enter Captcha Here : *

Reload Image

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Yoopya.fr est un portail web généraliste, il couvre un large éventail de catégories de contenu, y compris le divertissement, la politique, le sport, la santé, l'éducation, la science et la technologie, etc. Le top des actualités locales et mondiales dans la meilleure qualité journalistique possible. Nous connectons les utilisateurs via un service de webmail gratuit et innovant.

Comment trois hackers ont fait trembler Wall Street