L’État islamique menace les patrons de Facebook et Twitter | Yoopya

 Home | Internet | Technologie  

février 29, 2016 – 12:14 | Views: 174

En réponse à la fermeture de plusieurs comptes liés au groupe terroriste, Daech s’en prend à Mark Zuckerberg et Jack Dorsey dans une vidéo de propagande. «Bientôt vos noms seront effacés», prévient-il.

Jack Dorsey et Mark Zuckerberg menacés par Daesh

Jack Dorsey et Mark Zuckerberg menacés par Daesh. © Capture d’écran

La guerre de communication sur les réseaux sociaux continue. Dans une vidéo de 25 minutes publiée sur le réseau social Telegram qui permet de communiquer de manière sécurisée, l’État islamique menace Mark Zuckerberg et Jack Dorsey, respectivement patrons de Facebook et Twitter, révèle le site Vocativ. Intitulée «Flames of the supporters», on y voit les photos des deux dirigeants criblées de balles. Un message clair, en réponse aux annonces des deux réseaux sociaux. Dans un article de blog publié début février, Twitter annonçait avoir suspendu plus de 125.000 comptes depuis le milieu de l’année 2015, pour «menace et promotion d’actes terroristes, principalement lié à l’État islamique», qui utilise les réseaux sociaux pour diffuser sa propagande et essayer de recruter de nouveaux membres.

«Il n’y a pas d’algorithme magique qui permet d’identifier les contenus terroristes sur internet»

Twitter

«Vous avez annoncé que chaque jour, vous supprimez beaucoup de nos comptes, et nous vous demandons: c’est tout ce que vous pouvez faire? Nous ne jouons pas dans la même cour. Si vous fermez un de nos comptes, nous en prendrons dix en échange et bientôt vos noms seront effacés», peut-on lire dans cette vidéo de propagande. Daech affirme également avoir piraté plus de 10.000 comptes et 150 groupes Facebook, et plus de 5.000 comptes Twitter. «Une grande partie de ces comptes sont aux mains de nos partisans», affirme le groupe terroriste.

Du côté du réseau social, aucune réponse officielle ne sera publiée. «Cela arrive tout le temps», a indiqué un porte-parole du groupe au Guardian. «Il n’y a pas d’algorithme magique qui permet d’identifier les contenus terroristes sur Internet», avait écrit Twitter sur son blog.

Twitter et Facebook ne sont d’ailleurs pas les seuls à s’être engagés dans cette bataille contre l’État islamique. Depuis le début de l’année 2015, les Anonymous multiplient les dénonciations de comptes de partisans de Daech sur les réseaux sociaux, même si l’efficacité de ces opérations reste limitée. Le collectif a annoncé avoir réussi à en couper 5.500 en novembre dernier. En mars 2015, des employés de Twitter avaient déjà été menacés par des soutiens de Daech après une vague de suppressions de comptes.

Print Friendly, PDF & Email
A LIRE AUSSI:   Une nouvelle faille Android menace près d'un milliard de smartphones et tablettes

A LIRE AUSSI:

Leave a Reply

© 2018 Yoopya · Subscribe: RSS Twitter · Yoopya Francophone designed by Yoopya

L’État islamique menace les patrons de Facebook et Twitter