Le lancer de hache, c'est le nouveau bowling - Yoopya | Yoopya

 Home | A la Une | Sports  

octobre 14, 2017 – 12:55 | Views: 266

Un sport rustique, qu’il ne vaut mieux pas pratiquer à l’arr’hache.
Une hache, une bière, une cible en bois, c’est le nouveau cocktail à succès aux Etats-Unis, où des lieux fleurissent un peu partout, plus tendance que les traditionnelles pistes de bowling, qu’ils rêvent de détrôner.

Le lancer de hache

Le lancer de hache / AFP/Getty Images

Le bruit sourd et régulier des lames qui se plantent dans le bois, des cris de joie et le tintement d’une cloche sonnée quand le coeur de la cible est touché, l’atmosphère est chaude, ce vendredi soir, au Stumpy’s Hatchet House, non loin de la côte nord-est du New Jersey.

Ses quatre fondateurs assurent que le lieu, ouvert il y a 18 mois, a été le premier du genre aux Etats-Unis, même si le Canada est souvent considéré comme le berceau de ce loisir d’un genre nouveau. On en trouve maintenant à Chicago, Washington, Nashville ou Denver, entre autres.

Les propriétaires du Stumpy’s parlent déjà d’en ouvrir un autre dans le nord du New Jersey et se sont même lancés dans la franchise, tablant sur un réseau de 15 de ces bars à hache dans un an.

Une demie-heure pour manier la hache de jet comme un viking

C’est le nouveau bowling, s’enthousiasme Kelly Josberger, une ancienne directrice d’école primaire de 51 ans qui a décidé de changer de carrière, comme ses trois partenaires, dont aucun n’avait jamais eu sa propre affaire auparavant.

C’est mieux, abonde Joseph Cavanagh (27 ans), qui est venu fêter son anniversaire chez Stumpy’s avec amis et collègues, parce que même si vous êtes nul, vous vous marrez quand même. Le bowling, si vous n’êtes pas bon, ce n’est pas aussi sympa.

De l’avis général, il faut environ une demi-heure pour maîtriser la savante rotation de la hache et parvenir à la planter dans la cible en bois, changée plusieurs fois par jour.

C’est différent et vous êtes actifs, estime Jessica Hill, pharmacienne de 34 ans et collègue de Joseph. Et puis, c’est plus branché que le bowling. Décor tout en bois, pas de télévision ou de néon, tout est dans l’épure, signe d’une certaine sophistication.

Le public de Stumpy’s ce vendredi soir est essentiellement composé de jeunes, hommes et femmes en nombre quasiment équivalent, mais beaucoup disent avoir déjà croisé des quinquas, voire des sexagénaires, venus se faire un frisson pour quarante dollars par personne la session de deux heures.

C’est ce côté dangereux qui plaît à Tim Foley, quadra ravi de sa soirée. Cela rend le truc plus intéressant, glisse-t-il, malicieux.

Alcool, haches, et sécurité

Certains s’inquiètent, à l’inverse, des risques associés à cette pratique combinée à la consommation d’alcool. Stumpy’s ne possède pas de licence pour en servir mais autorise les clients à amener leurs propres bouteilles de bière ou de vin.

La première fois qu’on lui a parlé du concept, Alyssa Tabernise se souvient d’avoir pensé que ce (n’était) pas vraiment sûr de boire et de lancer, mais que (ça devait) vraiment être marrant.

Pour tordre le cou à cette perception, les propriétaires de Stumpy’s imposent une formation de quelques minutes ainsi que des règles draconiennes: pas de mineur (21 ans au moins), une seule personne dans l’espace délimité au lancement et pas de passage de hache, qui sont remises dans une boîte après chaque utilisation.

lire la suite sur huffingtonpost.fr

Print Friendly, PDF & Email

Source: huffingtonpost.fr

Étiquettes : ,

A LIRE AUSSI:

Leave a Reply

*

code

© Yoopya · Subscribe: RSS Twitter · Yoopya Francophone designed by Yoopya

Soutenez-nous!

Si vous aimez ce site, soutenez-nous en cliquant sur l’un de ces boutons!

Le lancer de hache, c’est le nouveau bowling