Faut-il déboulonner les statues des colons en Afrique ? - Yoopya | Yoopya

 Home | A la Une | Actualités | Afrique | Monde  

juillet 10, 2020 – 4:06 | Views: 30

Depuis la mort de George Floyd, un afro-américain tué lors de son arrestation à Minneapolis aux Etats-Unis, les statues des esclavagistes et des colonisateurs sont déboulonnées ou vandalisées aux Etats-Unis, en Europe et en Afrique.

Louis Faidherbe
A Saint-Louis, au Sénégal, une statue du général français et administrateur colonial Louis Faidherbe. | AFP

Sur le continent, le débat sur ce qu’il faut faire des statues, rues et bâtiments baptisées des noms des colonisateurs se pose également à la lumière de l’actualité mondiale.

Le professeur de philosophie et écrivain sénégalais Boubacar Boris Diop estime que le débat sur le déboulonnement des statues et les noms des rues est désolant.

Dans un pays normal soixante ans après les indépendances, nous ne devrions plus parler de cela. C’est quelque chose qui aurait dû être fait il y a longtemps, déclare-t-il.

Boubacar Boris Diop convoque la mémoire d’Iba Der Thiam, alors ministre de l’éducation du Sénégal qui avait essayé de faire ce travail dans les années soixante, juste après les indépendances mais s’était heurté à de nombreuses résistances.

L’histoire est une affaire de longue haleine, ces histoires ne se résolvent pas du jour au lendemain. Ma conviction est que la statue de Faidherbe va disparaître, affirme-t-il.

Au Sénégal, où la ville de Saint Louis conserve une rue, un lycée et même une statue dédiée à Louis Faidherbe, Gouverneur général français, à deux reprises, entre 1854 et 1865.

Son souvenir, lié à la mémoire coloniale du pays fait polémique. Il est accusé d’avoir commis des exactions sur les populations sénégalaises.

Il y a un processus qui est en marche et quelque chose est amorcé qui conduira vers sa disparition. Les rues seront renommées car c’est complètement absurde et ça ne peut pas continuer comme ça, selon le philosophe.

En France, Emmanuel Macron a accusé une fin de non-recevoir aux demandes de déboulonner les statues de personnages historiques au passé raciste ou colonialiste : “la République n’effacera aucune trace ni aucun nom de son histoire. La République ne déboulonnera aucune de ses statues”.

En Afrique, aussi certaines voix s’élèvent pour défendre les traces du passé colonial au nom de la préservation de l’histoire, craignant que les déboulonnements ou débaptisations ouvrent la voie à de dangereux précédents.

Installons une statue de Himler ou de Goebbels à Tel Aviv ! Ces gens n’ont même pas droit à des statues dans leurs propres pays ! Pour citer Cheikh Anta Diop, le mal que nous a fait l’occupant est beaucoup plus profond que nous ne le croyons, répond Boubacar Boris Diop.

Même son de cloche pour l’historien congolais Théophile Obenga.

Demandez aux parlementaires français de voter une loi pour ériger à la place de la Concorde un monument dédié à Jules César, lui qui a dominé et détruit la Gaule ou rentrer Hitler au Panthéon qui a occupé la France, célébrez votre histoire d’occupation puisque la domination et la colonisation sont bonnes !, ironise M. Obenga.

Nous si on dit que l’on ne veut plus de Faidherbe ou de Colbert, ça devient un crime. C’est deux poids, deux mesures à chaque fois. Ils n’ont qu’à faire ça chez eux mais à Saint Louis au Sénégal, il faut enlever les traces de Faidherbe et partout ailleurs parce que c’est comme l’esclave qui adore le maître, déclare l’historien.

A Brazzaville, un mausolée a été érigé à la mémoire de Savorgnan de Brazza, l’explorateur qui a colonisé le Congo pour le compte de la France et dont la capitale congolaise porte encore le nom. Ses restes mortuaires avaient alors été transférés de l’Algérie au Congo en grande pompe en 2006.

Lire la suite et Ecouter les interventions Audios sur BBC Afrique

Print Friendly, PDF & Email

Source: bbc.com

A LIRE AUSSI:

Leave a Reply

*

code

© Yoopya · Subscribe: RSS Twitter · Yoopya Francophone designed by Yoopya

Soutenez-nous!

Si vous aimez ce site, soutenez-nous en cliquant sur l’un de ces boutons!

Faut-il déboulonner les statues des colons en Afrique ?