Trump propose de comparer son QI à celui de Tillerson qui l’aurait traité de débile | Yoopya

 Home | A la Une | Actualités | Amérique  

octobre 11, 2017 – 10:18 | Views: 288

Et il a déjà sa petite idée sur le gagnant.

A chaque jour sa petite phrase. Dans un entretien au magazine Forbes, publié ce mardi 10 octobre, Donald Trump assure que les articles qui détaillent ses relations tendues avec le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson sont bidons. Mais il semble cependant avoir été touché par certains des propos rapportés.

 Donald Trump et  Rex Tillerson

Donald Trump et Rex Tillerson / Carlos Barria / Reuters

Selon la chaîne NBC News, le secrétaire d’Etat a qualifié le président américain de débile à la fin d’une réunion au Pentagone cet été, des propos démentis par son porte-parole.

Je pense que c’est une fausse information, affirme Donald Trump au magazine. Mais s’il l’a dit, je pense qu’il faudra comparer nos tests de QI. Et je peux vous dire qui va gagner, ajoute-t-il aussitôt.

Les révélations de NBC News avaient contraint l’ex-patron du géant pétrolier ExxonMobil à prendre la parole pour affirmer son soutien public et son engagement en faveur du succès du locataire de la Maison Blanche, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

Peu après, Donald Trump avait assuré avoir pleinement confiance en Rex, dénonçant une histoire fabriquée par NBC.

Quelques jours plus tôt, il avait rabroué, dans une série de tweets, son secrétaire d’Etat pour avoir évoqué publiquement l’existence de canaux de communication visant à sonder les intentions de la Corée du Nord. Il perd son temps à négocier, avait-il écrit. Conserve ton énergie Rex, nous ferons ce que nous devons faire.

Lire la suite sur huffingtonpost.fr

Print Friendly, PDF & Email
A LIRE AUSSI:   A Cuba, Obama et Castro étalent leurs divergences

Article from: huffingtonpost.fr

A LIRE AUSSI:

Leave a Reply

© 2019 Yoopya · Subscribe: RSS Twitter · Yoopya Francophone designed by Yoopya

Trump propose de comparer son QI à celui de Tillerson qui l’aurait traité de débile