Personne ne lit les conditions d’utilisation de Facebook ou Instagram, cette exposition résume parfaitement pourquoi | Yoopya

 Home | A la Une | Internet | Technologie  

mai 9, 2018 – 9:25 | Views: 109

Même si un utilisateur tentait de les lire, il lui faudrait en moyenne 60 minutes.

Conditions d’Utilisation | VK18

Facebook, WhatsApp, Instagram, Twitter… Qui a déjà pris le temps de lire les conditions d’utilisation des grandes plateformes internet avant de s’y inscrire? Sûrement peu d’utilisateurs.

La procédure lors de l’installation d’une nouvelle appli se résume davantage à faire dérouler l’interminable texte -qui liste de nombreuses règles mais aussi certains détails majeurs comme le traitement des données à des fins publicitaires- et à cocher aveuglément la case J’ai pris connaissance et j’accepte les conditions d’utilisations….

Un comportement peu raisonnable mais qui s’explique facilement quand on découvre la longueur réelle de ces textes. Comme l’a montré le projet d’un étudiant en art de la Bezalel Academy de Jérusalem, il vous faudrait passer une heure sur ces documents pour en venir à bout.

Une personne lit en moyenne 200 mots par minute. Les conditions d’utilisation contiennent en moyenne 11.972 mots. Cela signifie que même si un utilisateur tentait de les lire, il lui faudrait en moyenne 60 minutes, peut-on lire sur l’un des murs de l’Aalto University, en Finlande, qui a exposé le projet à l’occasion de la conférence Visualizing Knowledge 2018.

Le travail de Dima Yarovinsky, intitulé I agree (‘J’accepte en français) montre clairement la différence de longueur entre les conditions d’utilisation des différentes plateformes qu’il a classé en partant de WhatsApp, en passant par Google, Tinder, Twitter, Facebook et Snapchat avant de terminer par Instagram.

Print Friendly, PDF & Email

Article from: huffingtonpost.fr

A LIRE AUSSI:

Leave a Reply

© 2019 Yoopya · Subscribe: RSS Twitter · Yoopya Francophone designed by Yoopya

Soutenez-nous!

Si vous aimez ce site, soutenez-nous en cliquant sur l’un de ces boutons!

Personne ne lit les conditions d’utilisation de Facebook ou Instagram, cette exposition résume parfaitement pourquoi