Législatives russes: Google et Apple accusés de “censure” par l’opposition

Yoopya avec AFP

Parmi les électeurs interrogés par l’AFP, certains ne cachaient pas leur déception. Evguéni Kovtounov, un informaticien, a estimé qu’aucun changement significatif ne ressortirait du scrutin.

Des électeurs font la queue devant un bureau de vote le 17 septembre 2021 à Moscou Natalia KOLESNIKOVA AFP

A Moscou également, Mikhaïl Streltsov, retraité de 91 ans, se satisfait au contraire du statut quo : le plus important est que le pays soit stable et se développe.

L’essentiel de l’opposition a été bannie du scrutin, apogée de mois de répression entamés avec l’arrestation d’Alexeï Navalny, alors qu’il rentrait en Russie en janvier après un empoisonnement dont il accuse le Kremlin. 

Impopulaire, sur fond de scandales de corruption et de baisse du niveau de vie, le parti Russie Unie compte moins de 30% d’opinions favorables selon les sondages. 

Mais la formation devrait néanmoins s’imposer, faute de concurrence réelle, les autres partis représentés à la Douma – communistes, nationalistes et centristes – étant dans l’ensemble dans la ligne du président Poutine, qui reste lui populaire. 

Related posts

Burkina Faso: les autorités de la transition suspendent RFI de diffusion sur toute l’étendue du territoire

Couple: Accord trouvé entre Kim Kardashian et Kanye West, 200.000 dollars par mois en pension alimentaire

États-unis: une vingtaine de tornades frappent le sud du pays, causant d’importants dégâts