Turquie: Attentat à la bombe sur Istanbul, 22 personnes arrêtées, Ankara indexe le PKK

attentat à Istanbul

Ce dimanche 13 novembre après-midi, une explosion a retenti dans le centre d’Istanbul. Le gouvernement turc n’a pas tardé à évoquer un attentat terroriste pendant que les secours commençaient à compter les morts et les blessés.

La police sur la scène de l’attentat à Istanbul, le 13 novembre 2022.
AFP

Précisant qu’une femme kamikaze était a l’origine et a été personne a été arrêtée. Au moins six morts et plusieurs dizaines de blessés sont à deplorer.

Souleyman Soylu, le ministre de l’Intérieur turc a confirmé l’information lundi et a déclaré lors de sa prise de parole que le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) serait responsable. Estimant que l’ordre de l’attentat a été donné de Kobané.

“La personne qui a posé la bombe a été arrêtée. Notre conclusion est que l’organisation terroriste PKK est responsable de l’attentat”, a déclaré Suleiman Soylu dans un communiqué relayé par l’agence officielle Anadolu et les télévisions locales.

Ajoutant que 21 autres suspects ont également été arrêtés. Les conditions de l’arrestation de la personne suspectée n’a pas été précisées par le ministre de l’Intérieur, ni s’il s’agit d’une « femme » comme l’avaient affirmé, dimanche soir, le président, Recep Tayyip Erdogan, puis son vice-président Fuat Oktay.

Juste avant de s’envoler pour l’Indonésie pour le sommet du G20 à Bali, le president Erdogan a été le premier à condamner l’attentat, le qualifiant de “vil attentat”. Affirmant que les premières observations laissent subodorer un attentat terroriste et promet à la population que les auteurs seront démasqués et punis.

Le PKK, considéré comme une organisation terroriste par Ankara et ses alliés occidentaux, dont les États-Unis et l`Union européenne.

En lutte armée contre le gouvernement turc depuis le milieu des années 1980, le PKK a souvent été rendu responsable par le passé d’attentats sanglants sur le sol turc.  Régulièrement visé par des opérations militaires turques contre ses bases dans le nord de l’Irak et de la Syrie.

L’attentat n’a pas encore été revendiqué. Les victimes, toutes des citoyens turcs, dont une fille de 9 ans et une fille de 15 ans. L’attentat a eu lieu dans une rue piétonne très populaire d’Istiklal fréquentée par les habitants d’Istanbul et les touristes. Fermé immédiatement après l’attentat, l’accès à la rue est de nouveau fréquentable ce lundi matin.

Related posts

Samsung Unpacked 2023: découvrir en exclusivité les Galaxy S23 et Book3

Starlink désormais disponible au Nigeria, premier pays africain à recevoir le service

Burkina Faso/France: Paris rappelle son ambassadeur pour consultations