Burkina Faso: Réorganisation des forces armées

Le Président de la Transition, le Capitaine Ibrahim TRAORE - Burkina Faso

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, six régions militaires seront créées pour l’armée, selon un décret signé par le le capitaine Ibrahim Traoré, Président de transition au Burkina Faso. Verront le jour au sein des forces l’armées, la creation de six légions de gendarmerie et six bataillons d’intervention rapide.

Le Président de la Transition, le Capitaine Ibrahim TRAORE – Burkina Faso | Direction de la Communication de la Présidence

Mission: Intervenir le rapidement possible, en privilégiant la mobilité et la puissance de feu. Ces bataillons sont appelés à escorter d’importants convois logistiques au profit des militaires et d’autres organisations, et à lutter contre le crime organisé aux côtés des forces de sécurité intérieures. 

Initialement basés à Ouagadougou, ces bataillons pourront être déployés dans tout le pays. Le décret stipule que ces unités doivent être mises à la disposition du commandement opérationnel national dans le cadre des missions nationales de sécurité du territoire.

Chaque bataillon est donc dirigé par un commandant qui rend compte directement au chef d’état-major de l’armée. En créant ces unités, les objectifs déclarés sont clarifiés.

Mobilité et résilience accrue face aux déplacements des groupes armés. On ne sait pas encore combien d’hommes composeront ces nouvelles unités et de quels moyens elles seront dotées.

Related posts

Starlink désormais disponible au Nigeria, premier pays africain à recevoir le service

Burkina Faso/France: Paris rappelle son ambassadeur pour consultations

Burkina Faso/France: retrait des troupes françaises d’ici un mois confirmé par Paris