Sports/Technologie: l’Intelligence Artificielle s’invite dans le Football lors de la coupe du monde 2022

Qatar Coupe du Monde de la FIFA 2022

La coupe du monde de football 2022 au Qatar verra s’embarquer l’intelligence Artificielle dans la gestion des décisions arbitrales.

Le Qatar inaugure le quatrième site de la Coupe du Monde de la FIFA 2022, le stade Ahmad Bin Ali, le 18 décembre.

L’Intelligence artificielle (IA) pourrait aider les arbitres à prendre les bonnes décisions. Ce qui aura pour effet d’éviter certaines décisions arbitrales lors de Coupe du monde de football faissant l’objet de débats des années plus tard.

En exemples de décisions arbitrale à polémiques, qui alimentent les débats durant des décennies, on peut citer, les cas de savoir si le ballon a franchi la ligne, de la « main de Dieu » de Diego Maradona, certaines décisions prises par l’arbitre dans le camion de la VAR.

Ainsi, les arbitres ont besoin de toute aide disponible, dont un coup de main inespéré de l’IA.

Ces dernières années, la FIFA a testé l’utilisation de la technologie de suivi des mouvements pour le hors-jeu. Une technologie qui utilise l’IA ainsi qu’une série de caméras autour du stade pour suivre les mouvements des joueurs et créer instantanément une ligne de hors-jeu virtuelle pour les arbitres. 

La FIFA, l’organisation du football mondial espère pouvoir utiliser cette technologie lors de la Coupe du monde au Qatar en 2022.

L’utilisation de l’IA dans le football suscitant quelques inquiétudes, compte tenu de tous les problèmes liés à la VAR, Patrick Lucey, directeur scientifique de la société de données sportives Stats Perform, estime que l’approche de la FIFA en matière de suivi des mouvements est la bonne.

Toujours selon lui, l’IA est utilisée pour donner des mesures précises et créer les lignes de hors-jeu qui devaient auparavant être tracées manuellement. L’erreur humaine est ainsi éliminée, mais l’humain reste dans l’équation.

Toutefois, l’arbitre peut également utiliser son propre jugement pour décider si ce joueur interfère avec le jeu ou s’il y a une autre raison pour laquelle le but devrait être accordé ou non.

Ainsi, Selon Patrick Lacey, cette approche permet de « faire en sorte que les humains fassent ce qu’ils font très bien et que les ordinateurs fassent ce qu’ils font de mieux. »

Raison pour laquelle Pierluigi Collina, président de la commission d’arbitrage de la FIFA, a tenu a precisé qu’il ne s’agit pas d’un « hors-jeu robotisé. »

Patrick Lucey estime que d’ici un an, Grâce à une IA plus puissante et à l’amélioration de la technologie de suivi des mouvements, les données et les paramètres du football qui étaient auparavant collectés manuellement pourront être capturés directement à partir d’une émission de football télévisée en direct, sans qu’il soit nécessaire d’utiliser d’autres caméras sur place.

L’Intelligence Artificielle pourra bientôt utiliser les retransmissions télévisées pour créer des statistiques en temps réel, notamment les buts attendus et la position estimée des joueurs qui ne sont pas à l’écran.

L’une de ces statistiques avancées que l’IA est capable de créer est appelée « ghosting. » Cette statistique utilise l’IA pour déterminer si les joueurs sont dans la position qu’ils sont censés occuper dans des situations particulières.

Les clubs pourront alors s’en servir pour corriger des erreurs, Comme montrer si un ailier est mal placé lors d’une contre-attaque, ou trouver les faiblesses de leurs adversaires, en voyant ce que leurs joueurs sont susceptibles de faire dans une certaine situation.

Related posts

Coup d’état au Burkina Faso : le MPSR recentre ses objectifs

La Russie accorde la citoyenneté à Edward Snowden

77ème Assemblée générale des Nations Unies: Le discours complet du premier ministre malien par interim